Est-ce que les fibromes sont dangereux ?

Les masses non malignes de l’utérus, couramment appelées fibromes, ne provoquent pas toujours des signes notables. Cependant, ils peuvent conduire à des hémorragies inattendues et des inconforts dans la région pelvienne. Leur détection se fait principalement par un contrôle gynécologique et un sonogramme. L’évolution de ces tumeurs non cancéreuses est souvent incertaine sans intervention médicale.

FIBROMES DE L’UTÉRUS : SIGNES DISTINGUABLES ? Entre 20 et 50 % des femmes ayant ces masses ne remarquent aucun signe distinct. Leur existence est souvent révélée :

  • Pendant un contrôle gynécologique régulier ;
  • À travers une sonographie ou des tests d’imagerie effectués pour d’autres motifs (par exemple, pendant la grossesse) ;
  • Lors d’un examen pour anémie, souvent à cause d’hémorragies régulières mais minimes ;
  • En cherchant les raisons d’une infertilité. Si des signes apparaissent, ils peuvent inclure :
  • Des menstruations plus abondantes et plus longues avec la présence possible de coagulation sanguine ;
  • Des hémorragies en dehors des périodes menstruelles ;
  • Une sensation lourde dans la région pelvienne, avec ou sans douleur, et/ou la sensation d’une masse au bas de l’abdomen ;
  • Une envie accrue d’uriner ;
  • Une difficulté à aller à la selle ;
  • La présence d’hémorroïdes ;
  • Des douleurs pendant les rapports intimes. Si vous notez un de ces signes, rendez-vous chez un professionnel de santé.

COMMENT DÉTECTER LES FIBROMES DE L’UTÉRUS ? Le professionnel de santé ou le gynécologue évalue la taille, la forme et la texture de l’utérus durant un examen. Il pourrait aussi suggérer un frottis pour le dépistage du cancer cervical.

En cas de soupçon de fibromes, des tests supplémentaires sont préconisés :

  • Sonographie de la région abdominale et pelvienne. Elle peut être effectuée par une sonde externe ou interne pour confirmer et détailler la présence des fibromes ;
  • Au besoin, une hystéroscopie ou une IRM.

COMMENT ÉVOLUENT LES FIBROMES DE L’UTÉRUS ? L’évolution des fibromes est variable et imprévisible. Des phases asymptomatiques peuvent alterner avec des phases symptomatiques en raison des changements hormonaux.

Sans intervention, divers problèmes peuvent surgir :

  • Hémorragies pouvant mener à une anémie ;
  • Pressions sur :
    • la vessie (causant des envies fréquentes d’uriner) ;
    • le rectum (induisant une constipation) ;
    • les veines pelviennes (provocant des hémorroïdes) ;
    • les nerfs pelviens (provoquant des douleurs) ;
  • Douleurs aiguës par torsion d’une masse ou par nécrose d’une section due à un manque d’irrigation sanguine ;
  • Problèmes de fertilité ;
  • Durant la grossesse, risque de fausse couche ou de naissance prématurée. Toutefois, après la ménopause, ces masses ont tendance à réduire en taille sans intervention hormonale.

Comment se débarrasser d’un fibrome utérin ?

  1. Les médicaments
    • Les modulateurs des récepteurs de la progestérone : Ces médicaments aident à réduire la taille des fibromes et à atténuer les symptômes.
    • Les agonistes de la GnRH : Ces médicaments provoquent une « ménopause artificielle », réduisant ainsi temporairement la taille des fibromes.
    • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Pour ceux qui souffrent de douleurs dues aux fibromes, des médicaments comme l’ibuprofène peuvent être recommandés pour soulager la douleur.
  2. Soigner son alimentation
    • Réduire les produits laitiers et la viande : Certains experts pensent que réduire la consommation de produits laitiers et de viande peut aider à minimiser les fibromes.
    • Augmenter les légumes verts : Ils sont riches en vitamine K, ce qui peut aider à réguler les saignements menstruels.
    • Consommer des aliments riches en fibres : Ils aident à éliminer l’excès d’œstrogènes du corps.
  3. Les compléments alimentaires
    • Vitex (Agnus castus) : Cette herbe peut aider à équilibrer les hormones et peut être bénéfique pour les femmes avec des fibromes.
    • Curcuma : Connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, il peut aider à réduire la taille des fibromes.
    • Thé vert : Une étude a montré que l’extrait de thé vert peut réduire la sévérité et la taille des fibromes.
  4. L’opération
    • Myomectomie : C’est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer les fibromes tout en préservant l’utérus. Elle est souvent recommandée pour les femmes qui souhaitent encore avoir des enfants.
    • Hystérectomie : C’est l’ablation totale de l’utérus et c’est une solution définitive pour se débarrasser des fibromes. Elle est généralement envisagée lorsque d’autres traitements ont échoué ou ne sont pas possibles.
    • Embolisation de l’artère utérine : Cette procédure consiste à bloquer l’approvisionnement en sang des fibromes, les faisant ainsi rétrécir et mourir.

Il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour discuter de la meilleure option de traitement pour vos besoins individuels. Ce guide est purement informatif et ne doit pas remplacer les conseils d’un professionnel de santé.

Comment faire partir fibrome naturellement ?

Si vous cherchez à gérer ou réduire un fibrome de manière naturelle, voici quelques approches à considérer. Toutefois, il est important de consulter un professionnel de santé avant de commencer un quelconque traitement.

  1. Régime alimentaire :
    • Augmentez la consommation d’aliments bio : Réduire l’exposition aux pesticides, hormones et herbicides peut aider à réduire la croissance des fibromes.
    • Consommez plus de légumes crucifères : Choux, brocolis, chou-fleur, contiennent des composés qui aident à éliminer l’excès d’œstrogènes du corps.
    • Réduisez la viande rouge et le lait entier : Ces produits peuvent augmenter la croissance des fibromes.
    • Intégrez des aliments riches en fibres : Ils peuvent aider à éliminer les toxines et les excès d’hormones.
  2. Compléments alimentaires :
    • Vitex (Agnus castus) : Il peut aider à rééquilibrer les hormones, notamment le taux d’œstrogènes.
    • Curcuma : Il possède des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent contribuer à la réduction des fibromes.
    • Huile de poisson (oméga-3) : Elle a des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent aider à lutter contre la croissance des fibromes.
  3. Thérapies alternatives :
    • Acupuncture : Certains croient que cela peut aider à réduire les symptômes des fibromes.
    • Yoga : Certaines postures peuvent aider à améliorer la circulation dans le pelvis, aidant potentiellement à gérer les fibromes.
  4. Herbes médicinales :
    • Thé vert : Contient des antioxydants qui peuvent limiter la croissance des fibromes.
    • Racine de bardane : Connu pour améliorer le métabolisme des œstrogènes dans le corps.
  5. Gérer le stress :
    • Le stress peut augmenter la production d’hormones corticostéroïdes, ce qui peut augmenter les niveaux d’œstrogènes. Trouver des méthodes pour réduire le stress, comme la méditation ou la marche, peut aider à réduire la croissance des fibromes.
  6. Maintenez un poids santé :
    • Les niveaux d’œstrogènes sont produits en excès dans les tissus adipeux. En maintenant un poids santé, vous pouvez potentiellement réduire les niveaux d’œstrogènes dans le corps.

Il est essentiel de se rappeler que chaque individu est unique, et ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre. De plus, même si ces méthodes peuvent aider à gérer les symptômes, elles ne garantissent pas l’élimination des fibromes. Il est toujours recommandé de discuter de tout traitement ou changement de style de vie avec un professionnel de santé.

Vincent Vandegans

Vincent Vandegans est un entrepreneur, passionné par la technologie et sportif amateur. Il a découvert les compléments alimentaires à travers la pratique du sport régulier et a décidé de partager sa connaissance avec ses proches.

Articles recommandés